Reprise du séminaire “Parlements et cours souveraines en France et en Europe, sous l’Ancien Régime”

Une perspective élargie

Avec un sous-titre instructif, les séances prennent à partir de cette année une orientation plus nettement interdisciplinaire que l’an dernier. Jugez-en :

Parlements et cours souveraines en France et en Europe, sous l’Ancien Régime 

Discours, pratiques judiciaires, sociabilité et théories politiques

Séminaire de l’Institut d’Histoire de la Pensée Classique (UMR5037, CNRS-ENS Lyon) et de l’Institut d’Histoire du Droit (UMR 7184, Université Panthéon-Assas-Paris II), la présente session est organisée par Isabelle Brancourt et Frédéric Gabriel, chercheurs CNRS. 

 Argumentaire

Ce séminaire, consacré à l’espace européen et à l’« Ancien Régime » au sens large, est conçu dans le long terme. Il se fixe pour objectif de présenter les recherches actuelles sur le thème du « Parlement » élargi, en une perspective résolument interdisciplinaire, à toutes les grandes problématiques qui lui sont intimement liées : la centralisation du gouvernement, la souveraineté, l’« absolutisme » et sa remise en cause, le jeu des relations entre puissances spirituelle et temporelle dans l’évolution des conceptions et des institutions politiques. Il prendra également en compte le droit dans toute son ampleur, de l’écriture juridique jusqu’à la question de la politique des archives, en passant par les réflexions sur la magistrature. On s’intéressa aussi bien à la procédure qu’aux conceptions plus abstraites de la communauté politique.

Nous intègrerons à ces aspects traditionnels la dimension scripturaire et rhétorique de ces communautés que sont les Parlements : quelle est la part discursive dans la systématisation juridique ? Quels sont les outils qui se situent proprement à la croisée du rhétorique et du législatif ? La dimension d’énonciation du droit pourra être replacée au sein des réseaux ainsi créés entre éléments autonomes et hétéronomes, entre preuves internes et apports intégrés à nouveaux frais. Il s’agit, en somme, de ressaisir les juristes et leurs actions en société.

Programme du 2ème semestre 2011-2012

Le samedi à partir de 10 heures, Université Panthéon-Assas-ParisII, site Panthéon, 12 place du Panthéon, salle 116, escalier F, 1er étage

Samedi 18 février : Séance inaugurale, de 10 h. à 12 h. 30

Isabelle Brancourt (CNRS UMR 5037) : « La justice criminelle du procureur général du Roi au Parlement de Paris : état d’avancement du projet PARQEM » ;

Frédéric Gabriel (CNRS UMR 5037) : « Théologie et office du juge dans la seconde moitié du XVIIe siècle : autonomie ou harmonie ? » ;

Samedi 24 mars, de 10 h. à 12 h.

Alexandre Dupilet (Agrégé d’Histoire, docteur de l’Université de Saint-Denis-Paris VIII) : « Philippe d’Orléans et le Parlement de Paris : de l’alliance à l’opposition » ;

Samedi 14 avril, de 10 h. à 12 h.

Philippe Paschel (CNRS, Institut d’Histoire du Droit) : « Droit romain et justice médiévale du Parlement : indexations, intuitions et projets » ;

Samedi 19 mai (lieu à préciser), de 10 h. à 12 h.

Tyler Lange (Université de Berkeley, USA) : « Le Parlement de Paris et le droit canon au XVIe siècle » ;

Samedi 23 juin (lieu à préciser), de 10 h. à 12 h.

Nicolas Sild (Université de Paris II) : « Le rôle du Parlement dans la construction juridique de l’État, XVIe-XVIIIe s. : édiction et compétence ».

URL de référence :

http://pensee-classique.ens-lyon.fr/

http://parlementdeparis.hypotheses.org

http://fredericgabriel.ovh.org/

http://www.ihd.cnrs.fr

Contacts :

isabelle.brancourt@sfr.fr

frederic.gabriel@gmail.com

 

 

 

Isabelle Brancourt

Agrégée d'Histoire (1986), docteur de l'Université de Lille (1992), HDR (2005). Professeur dans l'enseignement secondaire de 1982 à 1991; PRAG puis maître de conférences à l'Université d'Artois de 1992 à 2000 ; chargée de recherche au CNRS depuis 2000, aujourd'hui à l'IHPC (Ens-Lyon-CNRS).

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.