Séminaire “Parlement(s) et cours souveraines” (dernière séance de l’année universitaire 2023-2024)

‌Anne Dobigny-Reverso (IHD-Jean Gaudemet) et Frédéric Gabriel (CNRS – IHRIM)  vous prient de trouver ici l’annonce de la prochaine séance du séminaire « Parlement(s) et cours souveraines » : 

Vendredi 24 mai 2024 (16h30 – 18h30)

Mathieu Servanton (Université de Bordeaux – Luxembourg),

“Une première présidence au temps des cardinaux ministres : les stratégies de Jean de Bertier de Montrabé à Toulouse”

Répondants : Christian Jouhaud (EHESS-CNRS) et Pierre-Jean Souriac (Université de Lyon)

Le séminaire se tiendra salle Collinet de l’Institut d’Histoire du Droit-Jean Gaudemet, 4 rue Valette, 75005 Paris, esc. de gauche sous le hall, 3e étage.

Vous trouverez ci-dessous, en outre, le lien de connexion ZOOM pour toutes les personnes qui ne pourraient pas se déplacer à l’Institut, sachant que nous vous remercions, lorsque vous le pouvez bien sûr, de privilégier la présence dans nos locaux. En cas d’incident de connexion, n’hésitez pas à nous contacter par téléphone (au 06 03 92 80 41).

Voici le lien pour la réunion du 24 mai :

Anne DOBIGNY-REVERSO vous invite à une réunion Zoom planifiée.

Sujet: Parlement(s) et cours souveraines 24 mai 2024

Heure: 24 mai 2024 04:00 PM Paris

Rejoindre Zoom Réunion

https://us02web.zoom.us/j/87162419538?pwd=c254d0hCbEI1MFByOUpibU1OZ3I0UT09

ID de réunion: 871 6241 9538 Code secret: 260721

N. B. Le parlement de Toulouse est la première des cours de parlements à être érigée (après plusieurs essais) en institution distincte du Parlement (de Paris) qui est alors la cour d’appel au roi, LE parlement du roi par excellence, dont la naissance, au XIIIe siècle, avait semé aussi le premier germe de ce qui deviendra “l’Etat” royal. Cette institutionnalisation fut définitive par l’édit de Saumur rendu par Charles VII, en octobre 1443. L’installation du parlement de Toulouse se fit le 4 juin 1444 en présence de deux envoyés du roi, Jacques Coeur et Jean d’Etampes. L’ouverture solennelle des séances eut lieu à la Saint-Martin 1444.

Au XVIe siècle, c’est à Toulouse qu’apparurent les premières résistances les plus caractéristiques de la Grande Robe au pouvoir grandissant du roi, désormais véritablement et définitivement “monarque” au sens politique du terme. A ce moment même, la trame des organes d’administration et des officiers du roi, déjà tissée au XIVe et au XVe siècle dans ses grandes lignes, s’unifie en un maillage de plus en plus régulier et serré pour s’épanouir enfin, après qu’Henri IV affirme avoir “establi l’Estat” (discours au Parlement de Paris, au Louvre, de janvier 1599), au XVIIe siècle et au XVIIIe siècle.



Citer ce billet
Isabelle Brancourt (2024, 14 mai). Séminaire “Parlement(s) et cours souveraines” (dernière séance de l’année universitaire 2023-2024). Parlement(s) de Paris et d'ailleurs (XIIIe-XVIIIe s.). Consulté le 25 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/11nzw

Isabelle Brancourt

Agrégée d'Histoire (1986), docteur de l'Université de Lille (1992), HDR (2005). Professeur dans l'enseignement secondaire de 1982 à 1991; PRAG puis maître de conférences à l'Université d'Artois de 1992 à 2000 ; chargée de recherche au CNRS depuis 2000, aujourd'hui à IHD-Jean Gaudemet (Université Paris 2-Panthéon-Assas - CNRS), en partenariat avec l'IHRIM (ENS Lyon - CNRS) pour le séminaire "Parlement(s), lui-même soutenu par le LabEx COMOD depuis 2012.

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.