Des journées d’étude à ne pas manquer pour le(s) Parlement(s) de Paris et de France

En trois dates distinctes, David Feutry annonce la tenue de journées d’étude sur les Parlements d’Ancien Régime qui devraient être du plus grand intérêt. En voici le programme complet :

Le mardi 5 novembre, au CARAN des Archives nationales, à Paris (11 rue des Quatre-Fils, 75003 Paris)

une demi-journée d’étude consacrée aux archives du Parlement de Paris. Programme :

14 h-14h 30 – Accueil des participants et visite libre de l’exposition « Plume de greffier » ;

14 h 30-15 h 30 – Le fonds du Parlement de Paris : un défi pour la recherche, par Françoise Hildesheimer (Archives nationales) et Monique Morgat-Bonnet (CNRS) ;

15 h 30-15 h 45 – Pause ;

15 h 45-16 h 45 – Bases de données et historiographie récente, par Sylvie Daubresse (CNRS) et Louis de Carbonnières (Université Lille II) ;

17 h – Visite de la galerie du Parlement (s’inscrire lors de l’accueil).

Le mardi 12 novembre, à l’hôtel de Soubise (Archives nationales, 60 rue des Francs-Bourgeois, 75003)

Hommes au Parlement, hommes du Parlement

8h30 : Accueil des participants ;
8h45 : Ouverture du colloque par Madame Agnès Magnien, directrice des Archives nationales ;
9h : Antoine Rivault (Université de Rennes II), « Monsieur le Gouverneur est entré en la cour ». Les audiences des gouverneurs de province au parlement de Bretagne au temps des troubles de Religion (1554-1589) ;
9h30 : Jean-Christophe Robert (Université de Perpignan), L’exigence de probité pour la réception des magistrats du conseil souverain de Roussillon (XVIIe-XVIIIe siècles) ;
10h : discussion ;
10h45 : Gauthier Aubert (Université de Rennes II), Le premier parlement de sang bleu ? Nobilité, filtrage et exclusion en Bretagne aux XVIIe et XVIIIe siècles ;
11h15 : Pauline Valade (Université de Bordeaux III), Le parlement de Paris et les fêtes au XVIIIe siècle.
11h45 : discussion.

Logiques de la procédure parlementaire

14h : Xavier Godin (Université de Nantes), Le fonctionnement du Parlement de Bretagne dans la seconde moitié du XVIe siècle ;
14h30 : Serge Dauchy et Sabrina Michel (Université Lille II), De la manière de procéder devant le parlement de Flandre à l’époque moderne ;
15h15 : discussion ;
15h45 : Simon Surreaux (Université Paris-Sorbonne), Une procédure exceptionnelle: le décret de prise de corps du parlement de Toulouse à l’encontre de Charles de Fitz-James, duc et pair, commandant en chef en Languedoc (1763-1764) ;
16h15 : Marie Houllemare (Université de Picardie Jules Verne), Les bailliages et le parlement de Paris dans la seconde moitié du XVIIIe siècle ;
16h45 : discussion.

Le mercredi 13 novembre 2013, à l’Université Panthéon Assas (12 place du Panthéon, 75005, Salle du Conseil, escalier M, 2e étage)

Pratiques des archives, pratiques du pouvoir

9h : Madeleine Haehl (Université Lyon III), La pratique des omissions au Parlement de Paris sous le règne de Louis XIV et sous la Régence ;
9h30 : Alain J. Lemaître (Université de Haute-Alsace), Le pouvoir réglementaire du parlement de Bretagne : les arrêts sur remontrances du procureur général du roi au XVIIIe siècle ;
10h : discussion ;
10h45 : Giuseppe Ambrosino (EHESS), Le Parlement, un co-législateur du Royaume ? Images d’archives du champ législatif au XVIIIe siècle ;
11h15 : Véronique de Becdelièvre (Bibliothèque nationale de France), Fuites au Parlement : les gazettes clandestines d’un conseiller de la 2e chambre des enquêtes (1755-1756) ;
11h45 : discussion.

14h : Julien Niger (Université Paris Sorbonne), L’assemblée des chambres du parlement de Paris pendant la garde des sceaux de Miromesnil ;
14h30 : Olivier Chaline (Université Paris Sorbonne), La pratique des remontrances : Rennes, Rouen et Paris au XVIIIe siècle ;
15h : Olivier Descamps (Université Panthéon-Assas), Terrasse et les archives du parlement de Paris.
15h : discussion ;
16h15 : David Feutry (école nationale des chartes, centre Jean Mabillon)

Conclusions.

Isabelle Brancourt

Agrégée d'Histoire (1986), docteur de l'Université de Lille (1992), HDR (2005). Professeur dans l'enseignement secondaire de 1982 à 1991; PRAG puis maître de conférences à l'Université d'Artois de 1992 à 2000 ; chargée de recherche au CNRS depuis 2000, aujourd'hui à l'IHPC (Ens-Lyon-CNRS).

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.