Archives de catégorie : Sources

Toujours Delisle : son journal pour l’année 1725 (suite III)

Pour mémoire : l’extrait ci-dessous est la suite du « journal » rédigé par le commis-greffier Jean Gilbert Delisle. Le texte a été saisi et établi ce façon qu’il soit facilement accessible (restitution de la ponctuation, des accents, des majuscules…), mais les mises en forme doivent encore être harmonisées. Cf. les billets du 31 août et du 9 septembre 2009. 

fol. 300-301 : imprimé.

fol. 302-303 (blanc) : « Lettre de cachet du Roy pour venir au Parlement tenir son lit de justice… »

fol. 304-307 : imprimés.

fol. 307 : « Cause de Mlle de Choiseul remise à la 8ne [huitaine]. Du mercredy 6e juin 1725. Ce jour la cause de la Damoiselle de Choiseul contre Mr de La Vallière, qui devoit estre plaidée ce matin, ne la point esté, le procès verbal ordonné estre fait du registre de l’accoucheuse par Mr Pucelle , conseiller commis, n’ayant pu estre encore achevé, et elle a esté remise à la 8ne, ce que le Premier Président a fait scavoir à M. le Prince de Conty qui devoit y assister ».

fol. 309-310 : imprimé.

fol. 311-367 : Lit de justice du 8 juin 1725 et arrêté qui a suivi. Manuscrits et imprimés des édits et déclarations.  Conséquences : fol. 366 : « Concernant la déclaration du Roy contre Mrs les coners des Enqtes et des Reqtes du palais.

« Le dimanche 10e juin 1725, Mr le Premier Président envoye chez Messieurs les anciens Présidens des chambres des Enquestes et des Requestes du Palais pour les prier de vouloir bien venir chez luy sur les 11 heures, ce qu’ils ont fait. C’estoit pour conférer avec eux sur la Déclaration du Roy registrée le jour du Lit de justice, qui exclut Mrs les Conseillers des Enquestes et des Requestes qui n’ont pas 10 années de réception des délibérations qui se feront en la Cour sur les Edits et Déclarations du Roy qui y seront envoyées. Continuer la lecture de Toujours Delisle : son journal pour l’année 1725 (suite III)

Isabelle Brancourt

Agrégée d'Histoire (1986), docteur de l'Université de Lille (1992), HDR (2005). Professeur dans l'enseignement secondaire de 1982 à 1991; PRAG puis maître de conférences à l'Université d'Artois de 1992 à 2000 ; chargée de recherche au CNRS depuis 2000, aujourd'hui à l'IHPC (Ens-Lyon-CNRS).

More Posts

Toujours Delisle : son journal en 1725 (II)

Suite du billet du 31 août 2009 :

fol. 147-148 : séances du 7, 9, 16, 21, 23 février 1725 concernant la cause de Mlle de Choiseul. « Na l’on ma dit qu’il y avoit eu 20 voix pour l’arrest et 7 à joindre conformément aux conclusions adjoutant differentes choses dans leurs advis dont un de Mrs à faire des deffenses à tous chirurgiens et accoucheurs de tenir de pareils registres » (148).

fol. 149 : 7 février 1725. Jean Bonain reçu greffier garde-sacs des Enquêtes et du dépôt civil du Parlement. Lettres de provision du 15 janvier 1725. « Par contrat passé devant Valet et son confrères, notaires à Paris, le 12 janvier 1725, dont ledit Valet a la minutte, led. Mr Jean Bonain a aquis de Mr Louis Jacques Landrin led. office aux honneurs, gages et émolumens y attribués sur la procuration ad resignandum d’Alexandre Guyot dernier pourvu dud. office auquel led. Landrin ne s’étoit pas fait recevoir pour par led. sr. Bonain jouir des émolumens à commencer du premier janvier mil sept cent vingtcinq. » Continuer la lecture de Toujours Delisle : son journal en 1725 (II)

Isabelle Brancourt

Agrégée d'Histoire (1986), docteur de l'Université de Lille (1992), HDR (2005). Professeur dans l'enseignement secondaire de 1982 à 1991; PRAG puis maître de conférences à l'Université d'Artois de 1992 à 2000 ; chargée de recherche au CNRS depuis 2000, aujourd'hui à l'IHPC (Ens-Lyon-CNRS).

More Posts

Toujours Delisle: son journal du Parlement en 1725 (I)

La collection « Conseil secret de Delisle » (voir sa présentation à la page Greffe) est tellement riche que son exploitation scientifique risque de prendre du temps, trop de temps. J’opte donc pour une mise à disposition provisoire, et progressive, de mes travaux d’analyse. Voici une première livraison.

Arch. nat. U 368

 

Nov 1724 à octobre 1725. Page d’en-tête habituelle : « De Lisle »

[591 fol. et feuillets insérés, foliotés par moi-même]

 

fol.1-7 : imprimé de la relation de la mort de Louis Ier d’Espagne.

fol. 8-9 : imprimé de la déclaration du 26 sept. 1724

fol. 10 : petit papier imprimé avec date à la main : 10 novembre 1724 : « Monsieur le President Portail est venu pour avoir l’honneur de voir Monsieur & le suplier d’être favorable à sa Reception en l’Estat & office de Premier President, indiquée à lundy prochain 13 Novembre 1724 ».

fol. 11-12 : imprimé d’un arrêt du Conseil (jansénisme). Continuer la lecture de Toujours Delisle: son journal du Parlement en 1725 (I)

Isabelle Brancourt

Agrégée d'Histoire (1986), docteur de l'Université de Lille (1992), HDR (2005). Professeur dans l'enseignement secondaire de 1982 à 1991; PRAG puis maître de conférences à l'Université d'Artois de 1992 à 2000 ; chargée de recherche au CNRS depuis 2000, aujourd'hui à l'IHPC (Ens-Lyon-CNRS).

More Posts

Entendre aussi résonner les rires du passé…

Le Parlement, à n’en pas douter, est une institution fort sérieuse. Pourtant nos dignes magistrats – tout comme les curés – ont pu y contracter quelques fous-rires mémorables. Rares sont les sources qui nous en donnent les échos. Sous la Fronde, le conseiller Jean Le Boindre, au vol de ses Débats du Parlement sous la Minorité de Louis XIV[1], surprend son lecteur par quelques anecdotes particulièrement burlesques, peu nombreuses, c’est vrai, mais qui nous font comme entendre le rire du passé. Aujourd’hui, je voudrai vous faire partager l’humour qui ressort du journal de Jean-Gilbert Delisle dont on ne finit pas de savourer les richesses. Voici la scène.

Dans les derniers jours d’août 1725, la magistrature parisienne au grand complet est invitée à venir à Fontainebleau faire ses compliments à la nouvelle reine[2] et féliciter le roi : Louis XV et Marie Leszczynska viennent de se marier. La France entière partage cette « fête de famille » et, tout le premier, notre secrétaire-commis au greffe du parlement de Paris[3]. A l’affût des nouvelles, il note ingénument dans son journal les mille et un bruits qui courent :

Arch. nat., U 368, fol. 552 : « Sire, etc… J’ay le compliment [du Premier président] au 28 novembre suivant, jour que le recit de la députation a esté fait. » [… ] Fol. 553 : « La Reyne est jolie sans estre belle, des traits qui plaisent après l’avoir un peu regardée, et très gracieuse de visage et de parolles, et qui fait tous les jours l’admiration de toute la Cour par sa piété et par toutes ses vertus. Dieu veüille qu’elle continüe de plus en plus et qu’elle inspire au Roy ces mesmes vertus et du soulagement pour son peuple qui en a grand besoin ». Fol. 554 : « Mr de Massol, advocat general de la chambre des Comptes, fit son compliment à Mme la Maréchale d’Estrées au lieu de la faire à la Reyne et quoy qu’on luy fist signe et qu’on luy dist que ce n’étoit point la Reyne, il continua, et ayant fini, la Reyne dit en riant à Mme la maréchalle d’Estrées : Madame, Votre Majesté me permet-elle de me lever et de m’en aller ?, ce qui l’a rejoüit (sic) fort et toute sa cour, et dont on a rit bien des fois depuis, et la Reyne la première. »

Pense-t-on parfois au rire des rois et des grands ?


[1] Edités par Orest et Patricia Ranum, avec une étude de Robert Descimon, pour le tome 1 (1648-1649), par Isabelle Storez-Brancourt, avec une table des magistrats pour le tome 2 (1650-1653), publiés par les Editions Honoré Champion-Slatkine, Paris-Genève, 1997 et 2002.

[2] « Mrs les deputez du Parlement au nombre de 50 comptant les Gens du Roy vont a Fontainebleau faire compliment au Roy et a la Reyne sur leur heureux mariage » (Arch.nat., U 368, fol. 552).

[3] « Le mercredy 29 aoust 1725, jour de marché […] Le Roy envoye au-devant de la Reyne pour luy faire avancer son voyage. Grande esperance et bonne augure de l’union et parfaite amitié par avance de leur heureux mariage » (ibid, fol. 510).

Isabelle Brancourt

Agrégée d'Histoire (1986), docteur de l'Université de Lille (1992), HDR (2005). Professeur dans l'enseignement secondaire de 1982 à 1991; PRAG puis maître de conférences à l'Université d'Artois de 1992 à 2000 ; chargée de recherche au CNRS depuis 2000, aujourd'hui à l'IHPC (Ens-Lyon-CNRS).

More Posts

Retour à l’histoire du Parquet

Arch. nat. X2b 1320
Arch. nat. X2b 1320

Dans le cadre des appels à projet « Blanc » de l’ANR, j’ai pris l’initiative, en novembre 2008, d’un programme destiné à relancer, avec des moyens plus ambitieux que ceux de mon seul laboratoire, les travaux qui avaient déjà été réalisés sur l’histoire du Parquet. Ce projet, dont l’acronyme est PARQEM [Le PARQuet à l’Epoque Moderne (XVIIe-XVIIIe siècles)], n’ayant pas reçu l’aval de l’ANR, il me paraît indispensable, dès lors qu’il constitue l’un des axes majeurs de mon propre programme CNRS et du projet de l’équipe à laquelle j’appartiens, d’en présenter ici les objectifs, les modalités et les premières réalisations. Continuer la lecture de Retour à l’histoire du Parquet

Isabelle Brancourt

Agrégée d'Histoire (1986), docteur de l'Université de Lille (1992), HDR (2005). Professeur dans l'enseignement secondaire de 1982 à 1991; PRAG puis maître de conférences à l'Université d'Artois de 1992 à 2000 ; chargée de recherche au CNRS depuis 2000, aujourd'hui à l'IHPC (Ens-Lyon-CNRS).

More Posts

Congratulations Mr and Mrs Ranum !

I wish to make everybody know how useful and interesting « The Ranums’ Panat Times » is. Under this poetic headline, mindful to France, Orest and Patricia Ranum’s website is a very helpful and scientific instrument in order to progres in the knowledge of French seventeenth century History. Divided among Orest Ranum’personal space, above all devoted to political history, Patricia Ranum’s personal space, dedicated to French baroque music, the site is also a fruitful opportunity for editing French historical sources. Especially, one of them catches the attention, linked with the main interest of my own research work: I check off the transcription of the manuscripts 25025 and 25026, at the BnF (Paris), about the Fronde, 1648-1653. With presentation of the anonymous author (« a voice of reason in a time of turmoil »), his (not her) venture, his correspondents, everyone can find  the whole transcription of newsletters written between December 1648 and August 1653, about the « guerres« , the civil war which deeply moved France in those unfortunate years. An invaluable and unrecognized source of information. Thank you America!

http://ranumspanat.com/Monsieur_X.htm

Un grand merci à Orest et Patricia Ranum pour la qualité de l’information diffusée sur leur site « The Ranums’ Panat Times« . Historiens américains bien et depuis longtemps connus en France et dans le monde pour la qualité de leurs contributions respectives à l’Histoire de la France du XVIIe siècle (principalement), Orest et Patricia Ranum, installés chaque été dans un charmant village de l’Aveyron, consacrent leurs loisirs à la mise à notre disposition, en ligne, de travaux accumulés depuis des années et restés ou inachevés ou inédits. Outre l’intérêt de toutes les pistes ouvertes par Orest Ranum, spécialiste d’histoire politique, la liberté et le caractère stimulant de sa réflexion, outre l’originalité de l’information délivrée par Patricia Ranum qui se consacre à la musique baroque française, et spécialement à Marc Antoine Charpentier, ce site est aussi un outil d’édition de sources manuscrites de l’Histoire française. Je voudrai ici attirer l’attention sur l’une d’elle, particulièrement intéressante pour nos recherches sur le parlement de Paris: il s’agit de la transcription des mss fr. 25025 et 25026 du cabinet des manuscrits de la Bibliothèque nationale de France. Avec une présentation particulièrement méthodique d’un auteur – un parisien – qui, malgré tous les efforts, est resté anonyme, de son entreprise, de ses correspondants de province, après un classique avertissement concernant les formes, vous trouverez, classées par année puis par mois, ce corpus exceptionnel de lettres écrites très régulièrement de décembre 1648 à août 1653. Soyez nombreux à les découvrir sur :

 http://ranumspanat.com/Monsieur_X.htm

Isabelle Brancourt

Agrégée d'Histoire (1986), docteur de l'Université de Lille (1992), HDR (2005). Professeur dans l'enseignement secondaire de 1982 à 1991; PRAG puis maître de conférences à l'Université d'Artois de 1992 à 2000 ; chargée de recherche au CNRS depuis 2000, aujourd'hui à l'IHPC (Ens-Lyon-CNRS).

More Posts

Premiers pas dans le Parlement moderne

1 Dans la page « Sources », le lecteur et le chercheur pourront trouver l’ébauche d’un guide des recherches dans les sources du parlement de Paris au XVIIe et au XVIIIe siècles. Ce guide a été réalisé à partir d’une première version donnée, en 2005, à l’occasion d’un travail, aujourd’hui publié[1], sur l’histoire politique et judiciaire des translations du parlement de Paris (XVe-XVIIIe siècles)[2]. L’un des premiers objectifs de cette dernière recherche, sur un terrain au demeurant inexploré jusqu’à présent, avait été de contribuer à faciliter l’entrée dans les archives institutionnelles du parlement de Paris. Continuer la lecture de Premiers pas dans le Parlement moderne

Isabelle Brancourt

Agrégée d'Histoire (1986), docteur de l'Université de Lille (1992), HDR (2005). Professeur dans l'enseignement secondaire de 1982 à 1991; PRAG puis maître de conférences à l'Université d'Artois de 1992 à 2000 ; chargée de recherche au CNRS depuis 2000, aujourd'hui à l'IHPC (Ens-Lyon-CNRS).

More Posts