Le juge, la femme et son mari, dans le Parlement médiéval

Un jugé du Parlement qui montre que le Moyen-Âge n’était pas cette période sinistre que l’on imagine souvent :

Olim, tome III, 1, p 31 [1290] XXXIX.

Inquesta facta super injuriis et sevitatibus illatis domine de  Beau-Val per maritum suum visa est et expedita, et mandatum [est] ballivo Ambianensi quod ei de securitate provideat, ita quod ejus maritus sevicias non exerceat contra eam, et de victu sibi faciat sufficienter provideri, pro se et liberis suis qui sunt cum ea; et quia dictus maritus cum ea acceperat tria millia librarum, curia ordinavit summam victus ad trecentas libras Turonenses, pro anno, et sic injunxit curia ballivo, quando venit ad curiam.

Traduction :

L’enquête menée sur les injures et sévices faits à ladite dame de Beau-Val par son mari a été visée et expédiée et [il a été] ordonné au bailli d’Amiens qu’il s’occupe de sa sécurité de sorte que son mari n’exerce pas de sévices contre elle, et que de son vivre il soit suffisamment pourvu, pour elle et ses enfants qui sont avec elle ; et parce que le dit mari a accepté trois mille livres avec elle [sans doute les a reçu en dot], la cour a ordonné que la somme du vivre [se monte] à la somme de trois cents livres Tournois par an, et ainsi en a-t-il ordonné au bailli, quand il vint à la cour.

Où l’on voit bien que la justice a été alors protectrice des droits des femmes.


3 réflexions au sujet de « Le juge, la femme et son mari, dans le Parlement médiéval »

  1. Je me permettrai de reprendre cet exemple pour la communication que je vais présenter en mai prochain sur la question de l’accès des femmes à la justice d’après les actes du Parlement de Paris, lors du congrès de l’association des jeunes historiens du droit.
    Mais je me demande s’il est possible de déterminer qui est à l’origine du procès, le recours de la femme contre son mari a-t-il été simplement été reçu par le bailli?

    1. Il n’ y a que ce texte. On ne possède aucun autre renseignement.
      Le procès a lieu devant le Parlement. Le bailli n’est chargé que de l’enquête, parce qu’il est sur place.

  2. Oui tel est malheureusement le cas la plupart des temps, c’est l’une des frustrations des Olim. Dommage de ne pouvoir déterminer si la femme a porté un recours, si son entourage s’en est chargé ou encore si le bailli s’est saisi d’office.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *