Mon « carnet » Delisle : son Journal pour l’année 1730 (II)

Suite du billet du 9 février 2010.

Fol. 75 : Journal.

« Décembre 1729

Le jeudy, premier jour de décembre 1729. St. Eloy, feste des gens de marteau. Bien du vin bu. Assés beau temps et soleil.

Le vendredy 2. Encore assés beau temps et soleil, mais plus froid. Que le feu d’artifice de Versailles doit estre tiré dimanche prochain. Tous les jours nouvelles histoires de Mr l’archevesque et sur les affaires du temps.

Samedy 3. Gelée blanche, beau temps et beau soleil. L’on disoit que la Reyne avoit parlé au Roy de ce qui se passoit à Paris sur les affaires du temps dont il n’étoit pas instruit au vray, et que les choses pourroient bien changer. L’on a mesme dit Mr le Premier Président et M. le procureur général mandéz à ce sujet. Ils sont partis ce matin pour Versailles.

Dimanche 4 décembre, 2e dimanche de l’Advent, Populus Sion1. Gelée blanche, brouillard et froid. Que la trève pour 14 années étoit signée entre la France et l’Espagne, l’Angleterre et la Hollande, et entre eux une ligue offensive et deffensive, et qu’un courier étoit allé la faire signer à l’Empereur.

Lundi 5. Encore brouillard et froid le matin et l’apresmidy de la pluye. L’on tire ce soir le grand feu d’artifice à Versailles.

Mardy 6. St. Nicolas. Le Parlement a vacqué à l’ordinaire. Grand vent et de la pluye toute la nuit ainsi que pendant toute la journée : la giröette de la tour de Montgommery2 tombée du grand vent, plusieurs cheminées dans les rues, quelque chose de la Chapelle-la-Reyne et en d’autres endroits. [en marge : mesme à l’hostel des Bouillon où tous le dessus de la salle du festin préparée dans le jardin pour le jour du feu sur l’eau, a esté enlevé par le grand vent et avec grand bruit, qui a fait grand peur aux petits Augustins.] Aucunes nouvelles de la Cour.

Le mercredy 7. Assés beau temps, mais un peu froid. L’on disoit que Mr le cardinal de Fleury quittoit le gouvernement, que l’on faisoit M. le comte de St. Florentin duc, Mr Le Peletier des Forts, contrôleur général, à sa place de secrétaire d’Etat, M. Hérault contrôleur général, et M. Roullier lieutenant de police au lieu de Mr. Hérault. Sur le soir de la pluye et toute la nuit.

Le jeudy 8, feste de la Conception de la Ste Vierge. Grand vent et vent extraordinaire toute le nuit comme avant-hier. Toute la charpente du feu qui se préparoit sur l’eau tombée. Le matin, le vent moins grand et assés beau soleil, cependant un peu de pluye l’apresmidy. Le Roy va à Marly pour 8 ou 10 jours. Aucunes nouvelles.

Le vendredy 9. La nuit encore du vent et de la pluye, pendant le jour assés beau soleil et beau temps pour la saison ; la rivière montée de 3 pieds en deux jours. Le Maréchal de Matignon…3

Le samedy 10. Temps bas et froid, avec un grand brouillard.

Le dimanche 11 décembre. 3e dimanche de l’Advent, Gaudete. De la pluye toute la nuit et une partie de la journée, cependant du soleil de temps en temps avec un assés beau temps ; la rivière fort haute.

Le lundy 12. Temps bas et encore de la pluye de temps en temps. Qu’hier dimanche, la Reyne avoit esté saignée et que l’on croyoit que c’étoit la rougeolle ou la petite vérolle. Anciennes nouvelles, le Roy toujours à Marly où il chassoit à son ordinaire.

Le mardy 13. Ste Luce. Du vent et de la pluye la nuit, le reste du jour beau temps et beau soleil. Beaucoup de maladies, de rhumes. Mr d’Antin saigné 4 fois pour un rhume et bien d’autres. Ma femme saignée pour la 3e fois d’un fort gros rhume qui lui dure depuis plus d’un mois, un peu soulagée, Dieu mercy. Depuis lundy, j’ay esté aussi enrumé avec un peu de fièvre, mais ce n’est rien, n’ayant pas eu de suite. Aucunes nouvelles.

Le mercredy 14, les 4 Temps [Quatre-Temps]4. Beau temps et beau soleil, le soir froid.

Le jeudy 15. Froid le matin ; sur le midy de la pluye et brouillard. Ma femme encore saignée pour la 4e ou la 5e fois ; rien de danger, Dieu mercy.

Le vendredy 16. Temps de brouillard et pluye. Ma femme mieux, mais toujours une toue qui fait tous son mal avec un peu d’opression. Madame la Présidente malade et Mr Gilbert, mais tous, Dieu mercy, sans danger, et moy guéry de mon rhume.

[f° 75 v°] Le samedy 17, des 4 Temps. Assés beau temps quoi qu’un grand vent la nuit et une partie du jour. L’on disoit que depuis quelques jours, le maître d’hôtel de M. l’archevesque, cherchant des écrevisses qui étoient rares ce jour-là, en avoit enfin trouvé, mais que la femme qui les lui avoit vendus 50 pour 50 escus, luy avoit dit qu’elles ne valoient que 20 francs, qu’elle prenoit et que le reste étoit pour les pauvres que son maître faisoit mourir de fain (sic). L’on disoit aussi que M. le cardinal de Fleury quitoit le ministère et que ce seroit M. le duc du Maine à sa place.

Le dimanche 18 décembre. 4e dimanche de l’Advent, Rorate. Grand vent et de la pluye de temps en temps. L’on a dit le mariage du jeune duc de La Force avec Mle de Noailles.

Le lundy 19. Beau temps et beau soleil. Mr l’archevesque de Paris receu au Parlement duc de St. Cloud, pair de France, a donné un grand disner à l’ordinaire. Ma femme a esté purgée, est beaucoup mieux.

Le mardy 20. Beau temps et encore beau soleil. Toujours beaucoup de rhumes, fièvres et maladies ; tout le Palais enrumé. La rivière fort haute. L’on recommence à travailler au feu sur l’eau.

Le mercredy 21, feste de St Thomas apostre. Grand vent et de la pluye presque toute la nuit et pendant la journée grand vent et assés beau soleil depuis le midy jusqu’au soir. Mr le Premier Président malade aussi du rhume, saigné ce matin et encore ce soir, à ce que l’on disoit, mais étant mieux ne l’a point esté. Mr le Procureur général aussi malade du rhume et plusieurs de Messieurs.

Le jeudy 22. Gelée blanche, mais beau temps et beau soleil.

Le vendredy 23. Grand brouillard et froid. Mr de Tournelly, l’un des chanoines de la Ste Chapelle et très zélé partisan de la Constitution, fort malade, a receu tous ces (sic) sacremens, 78 ans.

Le samedy 24, veille de Noël. Jeusne. Brouillard le matin et assés beau temps l’apresmidy, mais froid. Aucunes nouvelles.

Le dimanche 25, feste de Noël. Brouillard et froid noir. L’on disoit qu’hyer Mr l’archevesque, venant au chœur pour y officier à vespres, une femme, étant dans l’église, s’avança dans la ? [pré ?] pour le voir et qu’elle dit tout haut : « il n’est pas trop changé malgré les ennemis qu’il a », ce qui fit rire bien des gens.

Le lundy 26, feste de St. Estienne. Gelée blanche et brouillard froid, cependant assés beau soleil pendant la journée. Mort de M. l’abbé Tournelly, chanoine de la Ste Chapelle et grand [?] de la Constitution pour laquelle il avoit eu 3 bénéfices et deux pensions. Etant le dernier jour à la Sorbonne et voulant lire un cahier de sa composition touchant la Constitution, il perdit la veüe, tomba en apoplexie et en paralasie ; l’on le raporta chez luy où il est enfin mort cejourd’huy. Aucunes autres nouvelles.

Le mardy 27, feste de St Jean apostre et évangéliste. Forte gelée à glace, temps froid mais beau soleil pendant la journée.

Le mercredy 28, les Saints Innocens. Grand brouillard et froid pendant toute la journée. Que le jour de Noël, M. l’abbé Lorenchet, conseiller clerc en la cour et chanoine de Notre-Dame, s’étoit trouvé très mal à vespres comme espèce d’apoplexie, étoit beaucoup mieux. Toujours rhumes et fièvres.
Le jeudy 29. Brouillard et mesme de la pluye presque toute la journée. Mr l’abbé Pucelle se trouve mal à la Grand Chambre, mais ce n’est rien, Dieu mercy ; on l’a remené chez luy. Mr le Maréchal d’Huxelles se retire du Conseil du Roy, la place remplie par Mr. d’Angervilliers et celle de M. le Maréchal de Tallard par M. Le Peletier des Forts, contrôleur général. Aucunes autres nouvelles.

Le vendredy 30. Temps plus doux et beau soleil. Mort d’un chanoine de Notre-Dame, et de l’abbé Laurens, l’un des chappelains ; je l’ai veu enfant de chœur à la Ste Chappelle, belle voix.

Le samedy 31 et dernier décembre. Mort de l’abbé de Thésu depuis peu de jours, laisse 24 abbayes, plus de 700 mil livres tant en argent, vaisselle, meubles et bijoux ; fait Mr d’Aguesseau de Fresne, fils de M. le Chancelier, son légataire universel. Temps bas et doux.

Fol. 76 : petit billet imprimé : « Mr. Chauvelin Conseiller au Parlement, est venu pour avoir l’honneur de voir Monsieur, et le prier d’être favorable à l’enregistrement des Lettres de Provisions, pour la Charge d’Avocat General, qu’il a plû au Roy de lui accorder ». Plus bas, à la plume : « Cela est mal, c’est pour ses lettres de dispense ». Puis : « receu le 3 décembre 1729 ».

Fol. 77 : « Contre un Bref du Pape qui casse un mandement de M. l’evesque d’Auxerre.

Chambres assemblées. Dispences pour Mr Chauvelin estre recû advocat général concernant renvoy des procès d’un Parlement dans un autre. 5 remissionnaires.

Du jeudy premier jour de décembre 1729. Du matin

Ce jour à la levée de la petite audience, Mr René Pucelle, conseiller, a dit qu’il lui avoit esté remis hier au soir un Bref du Pape… [affaires jansénistes] … en suivant l’exemple de ce qui avoit esté fait par la cour et par plusieurs autres Parlements… et après une petite discution sur ce Bref et ce qui se passoit à ce sujet que l’on ne pouvoit taire comme chose très importante au bien de l’Eglise et de la Religion, à l’authorité du Roy, aux règles de nos libertéz, à l’honneur et à la dignité de la compagnie, d’un commun vœu les gens du Roy aiant esté mandéz, Monsieur le Premier président leur a dit…

[v°] Après quoy Monsieur le Premier président a dit à la compagnie que Monsieur le Chancelier, pour parvenir à un règlement touchant les procèz renvoyéz d’un Parlement dans un autre, ce qui estoit assés fréquent, et souvent contre le bien de la justice, après luy avoir fait l’honneur de luy en parler, luy avoit envoyé un mémoire à ce sujet dans lequel il y avoit plusieurs propositions ou articles de ce qui pouvoit estre fait et résolu tant pour le bien des parties que pour l’ordre de la justice ; qu’il prenoit la précaution avant de former ce règlement de demander l’advis de la compagnie sur ces articles afin de se conformer au plus grand nombre de sentimens dont il feroit toujours un grand cas ; que cet advis de la compagnie ne pouvant estre donné que par un nombre de députéz de chaque chambre qui pourroient s’assembler, il croyoit qu’un de Mrs de chacune des chambres et quatre de Mrs de la Grand chambre avec les gens du Roy suffiroit, la chose pressant, mais que ce qui pouroit retarder seroit que chaque député de chaque chambre voudroit en rendre compte à sa chambre avant que de donner son sentiment. Et sur ce que plusieurs de Mrs ont dit que Mrs des chambres n’estoient encore revenûs et rentréz en leurs chambres, il n’y a eû rien de délibéré et remis à le faire lorsque Mrs seront en plus grand nombre.

Messieurs ont ensuite esté à la beuvette et revenûs peu de temps après pour la grande audience, elle a esté tenüe jusqu’à 10 heures sonnées. Lecture a d’abord esté faite de lettres de remission pour cinq rémissionnaires, ensuite deux licentiéz présentéz au serment d’advocat, et la cause du rolle continuée.

Et la cour s’est levée. »

Fol. 78 : blanc.

Fol. 79 même séance du jeudy 1er décembre 1729, dans une version un peu différente, avec la mention : « copié sur la minute »5. Rien concernant la vie de la cour.

Fol. 81-90 : imprimés.

Fol. 91 : « Mr Chauvelin receû advocat général

M. Pereinc de Moras receû Me des requêtes, ses provisions sont de 1722.

Du samedy 3e décembre 1729. Du matin… Mr le Président de Maupeou luy aiant fait prester le serment accoutumé, lui a dit a peu près en ces termes, à ce que l’on m’a dit : …

Sur Perreinc de Moras, intéressant.

« Apres quoy la petite audience a esté tenüe jusqu’à 8 heures et demie passées, Mrs ont ensuite esté à la beuvette, et revenûs peu de temps après, l’audience sur placets a esté continuée jusqu’à dix heures sonnées que la cour s’est levée, et il n’y a point eu d’audience du rolle, la cause des procureurs desjà commencée n’ayant pû estre continuée par l’absence de Mr le Premier président et la maladie de Me Huart leur advocat qui avoit esté saigné hier après midy. »

fol. 92-93 : imprimé d’un jugement du lieutenant de police contre Scipion Toussaint, « nègre de nation » pour violence contre la garde de l’Opéra.

Fol. 94-95 : Journal du Parlement de Delisle. Manuscrit. « Arresté concernant le Bref du pape qui condamne le mandement de M. l’évesque d’Auxerre qui suprime la légende de Grégoire 7… 5 décembre 1729…

« Ce jour, sur les neuf heures, à la levée de la petite audience, Monsieur le Premier Président a fait récit à la cour, autant que je l’ai pu entendre, ce qui suit : …

… (v°) … « dont il a fait lectûre que je n’ai pas bien entendüe ». Très intéressant : sur les affaires jansénistes, sur conférence chez le cardinal de Fleury avec d’Aguesseau. Intéressant sur l’avis du président de Maupeou à faire des remontrances. Delisle donne le détail des avis des magistrats, soit à remontrance, soit à obéir. « Mr Pucelle a fait une assés longue discution sur ce que ce n’étoit point là des ordres du Roy dans les règles ordinaires pour que la compagnie les deûst recevoir et y avoir égard pour y obéir, qu’il les falloit par écrit et d’une autre manière … fol. 95 : que…6 que… Je n’ai point oüy son advis ».

fol. 96 : Journal du Parlement de Delisle. Manuscrit.  7 décembre.

Fol. 97 : idem. 9 décembre.

Fol. 98-101 : imprimés de sentences (jeu de Pharaon, altération de chandelles publiques).

  1. Premiers mots du texte latin de l’Introït de la messe []
  2. L’une des anciennes tours du Palais []
  3. mot illisible []
  4. Semaine de pénitence marquant le passage des quatre saisons; on jeûnait les mardi, vendredi et samedi de la semaine []
  5. La comparaison avec le récit qui précède est intéressante pour mesurer l’écart entre ce qui se disait effectivement au Parlement et ce qui en était conservé dans les registres []
  6. chaque conseiller donne son avis []

Isabelle Brancourt

Agrégée d’Histoire (1986), docteur de l’Université de Lille (1992), HDR (2005).
Professeur dans l’enseignement secondaire de 1982 à 1991; PRAG puis maître de conférences à l’Université d’Artois de 1992 à 2000 ; chargée de recherche au CNRS depuis 2000, aujourd’hui à l’IHPC (Ens-Lyon-CNRS).

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *