Du nouveau sur les officiers des Princes et des Rois d’Ancien Régime, des Parlements à la justice seigneuriale,

Controler et punir couv. 120koAvis de parution : FOLLAIN, Antoine (dir.), Contrôler et punir les agents du pouvoir. XVe XVIIIe siècle, Dijon, EUD, 2015, 256 p.
ISSN : 2269-8000     ISBN : 978-2-36441-121-0

Contrôler et punir interroge l’Histoire sur certaines des plus graves inquiétudes politiques actuelles : l’insuffisance, l’indignité, voire la corruption, des dépositaires de l’autorité publique. Les onze contributions abordent à l’époque de création de l’« État moderne » les questions essentielles du statut des représentants du pouvoir, de leur choix, de leur responsabilité et de leur éventuelle punition. Il est difficile de trouver des cas qui soient suffisamment documentés, car souvent (déjà !) on préférait occulter les fautes et la punition des agents indignes. Mais plusieurs exemples ont été trouvés et sont traités complètement, depuis le lorrain Barisel jusqu’au financier breton François Miron, en passant par les Aoustenc en Languedoc qui, même au temps de Louis XIV, sont demeurés intouchables. L’illustration de couverture évoque la punition de l’un des personnages du livre qui pensait que sa fonction publique lui donnait davantage de droits qu’aux gens ordinaires. Son juge le fit « déquarteler » pour haute trahison, justement parce que sa fonction induisait tout au contraire des devoirs plus grands.

http://eud.u-bourgogne.fr/429-controler-et-punir-9782364411210.html

VONACH, Maryvonne, Introduction.

FIDE ET OBSEQUIO (partie 1)

MICHON, Cédric, « Les conseillers du Prince dans l’Europe de la renaissance, théorie et pratique » ;
SOLIGNAT, Anne-Valérie, « Administrer la seigneurie et l’Etat royal au XVIe siècle. Les officiers seigneuriaux d’Auvergne, premiers rouages administratifs et judiciaires du royaume » ;
BLANQUIE, Christophe, « Nommer et pourvoir aux offices royaux et seigneuriaux : des pratiques aux principes communs » ;
MEYZIE, Vincent, « L’autorité administrative des officiers moyens de justice : fondements, aspects et limites » ;
BRANCOURT, Isabelle, « Du Parquet à la Chancellerie de France : d’Aguesseau et le contrôle des juges d’après des sources inédites ».

‘OFFICIERS LARRONS FAULT METTRE EN ROUE’ : ETUDES DE CAS (partie 2)

FERSING, Antoine, « Une belle carrière qui finit mal : retour sur le procès fait à Claude Vallée, prévôt de Clermont, dans la première moitié du XVIe siècle » ;
LE PAGE, Dominique, « François Miron de Villeneuve ou les paradoxes d’une carrière d’officier de finances au XVIe siècle » ;
FOLLAIN, Antoine, « Blaison Barisel : le pire officier du duc de Lorraine, érigé en coupable exemplaire par Nicolas Remy en 1573 » ;
LARGUIER, Gilbert, « Officiers délinquants aux marges du royaume dans le diocèse civil d’Alet-Limoux en Languedoc (1639-1669) » ;
PIANT, Hervé, « Pour l’honneur de la magistrature : honnêteté et corruption des magistrats dans la justice d’Ancien Régime. Deux exemples lorrains au XVIIIe siècle ».


Isabelle Brancourt

Agrégée d'Histoire (1986), docteur de l'Université de Lille (1992), HDR (2005). Professeur dans l'enseignement secondaire de 1982 à 1991; PRAG puis maître de conférences à l'Université d'Artois de 1992 à 2000 ; chargée de recherche au CNRS depuis 2000, aujourd'hui à l'IHPC (Ens-Lyon-CNRS).

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *